Biographie

Jean Bégoin est né le 05 août 1925 à Matha, en Charente-Maritime.

Docteur en Médecine de la Faculté de Médecine de Paris
Lauréat de la Faculté
Ex-Interne des Hôpitaux Psychiatriques de la Seine
Ex-Médecin des Hôpitaux Psychiatriques
Neuro-psychiatre qualifié
Ancien membre de la Société Suisse de Psychanalyse, de la Société Psychanalytique de Paris, et de l'International Psycho-Analytical Association.

Il est père de cinq enfants et grand-père de cinq petits-enfants.

Jean Bégoin a fait ses études secondaires au Collège A. Briand à Saint Nazaire (Loire Atlantique) puis au lycée G. Clémenceau à Nantes (Loire-Atlantique), où son père, instituteur public, avait été nommé directeur d'école primaire et où sa mère était également institutrice, à une époque où ce métier était encore une vocation.
Jean Bégoin a obtenu son baccalauréat section Mathématiques en juin 1943 et en section philosophie en septembre 1943.
Il a ensuite entrepris ses études de médecine à l'Ecole de Médecine de Nantes, avec d'emblée l'idée de s'orienter vers la psychiatrie. Il a mis ce projet à exécution à la fin de ses études de médecine en décidant de préparer le concours de l'Internat des Hôpitaux Psychiatriques de la Seine.

C'est pourquoi, de 1950 è 1952, il a travaillé comme interne à la clinique du Château de Garches, clinique psychiatrique privée (Dr Garand), pendant la préparation de ce concours. Reçu interne provisoire, puis interne titulaire en 1953, il a travaillé jusqu'en 1957 dans les différents services des Hôpitaux Psychiatriques de la Seine, Perray-Vaucluse, Maison-Blanche, Ville-Evrard et Villejuif avec comme principaux chefs de service : les Drs Follin, Sivadon et Le Guillant.
Parallèlement, il a suivi l'enseignement de Daumézon et de Henri EY à l'hôpital Sainte-Anne. Pendant la dernière année, il a été attaché de médecine psycho-somatique dans le service d'endocrinologie du Pr. H.P. Klotz, à l'Hôpital Bichat.

En 1957, Jean Bégoin a passé le concours du Médicat des Hôpitaux psychiatriques, à la suite duquel il a été choisi par le Ministère de la Santé pour créer un poste de psychiatre à temps plein, auprès des sanatoriums de Passy-Plateau d'Assy (Haute-Savoie) où il a travaillé de 1957 è 1963. C'est là qu'il a entrepris sa formation psychanalytique, en commençant en 1958 sa première analyse personnelle à Genève avec le docteur Raymond De Saussure, ancien analysé de Freud.
Conjointement à son activité de psychothérapie de groupe et de psychothérapies individuelles auprès des malades tuberculeux pulmonaires, au sujet desquels il a fait plusieurs travaux, Jean Bégoin a entrepris des contrôles de psychothérapies avec le docteur Pedro Luzès, membre de la Société Suisse de Psychanalyse. Il a ensuite fait deux contrôles réglementaires de cure psychanalytique : d'une part avec Michel Gressot de 1960 è 1963 et d'autre part avec le docteur Pedro Luzes.

En même temps, il a suivi régulièrement à Genève, les séminaires de formation psychanalytique suivants :
De 1958 è 1962 :      Dr Michel Gressot
De 1960 è 1966 :      Madame Marcelle Spira
De 1963 è 1965 :      Dr P.C. Racamier
De 1966 è 1967 :      Dr René Spitz

Son analyse personnelle avec Raymond de Saussure s'est déroulée de 1958 è 1962. Jean Bégoin avait alors hésité à revenir à Paris, mais a finalement décidé de rester en Haute Savoie, pour faire une deuxième analyse personnelle avec Madame Marcelle Spira, qui avait reçu une formation kleinienne en Argentine. Cette analyse s'est déroulée de 1963 à 1970.
Entre-temps, Jean Bégoin avait arrêté le travail auprès des tuberculeux pulmonaires pour s'installer en 1964 à Annecy (Haute Savoie), de façon à se consacrer entièrement à la pratique de la psychanalyse en clientèle privée, tout en poursuivant sa propre formation à Genève. Pendant cette période, il a également suivi, de 1962 à 1966, dans le cadre du séminaire de Marcelle Spira, des séminaires et des contrôles collectifs et privés, avec des analystes anglais du groupe kleinien de Londres qui venaient une fois par mois à Genève. Les principaux d'entre eux étaient : Mrs Esther Bick, Miss Betty Joseph, Miss Isabel Menzies, Donald Meltzer, Frank Philips, Sidney Klein et H.A. Thorner.

Jean Bégoin a été reçu en 1961 comme hôte de la Société Suisse de Psychanalyse, devant laquelle il a présenté son mémoire de candidature en 1965 et a été élu dans cette Société en tant que membre Extraordinaire.

Depuis 1970, Jean Bégoin travaille à Paris en pratique psychanalytique privée. Il a poursuivi, pendant encore plusieurs années, auprès du groupe kleinien de Londres, la post-formation qu'il avait commencée à Genève, en particulier auprès de Donald Meltzer qui lui a appris l'analyse des rêves dans laquelle il était un maître incomparable, de Hanna Segal avec sa rigueur kleinienne et d'Esther Bick, tout aussi rigoureuse dans l'analyse des enfants et l'observation des bébés dans leur famille. Il fut alors admis à la Société Psychanalytique de Paris et ensuite élu, en 1978, membre titulaire de cette Société, dont il fut secrétaire général, et qu'il quitta finalement en 1999, continuant à travailler de façon indépendante.

Jean Bégoin a été, avec James Gammill et Geneviève Haag, l'un des membres fondateurs du GERPEN, groupe d'études psychanalytiques de l'enfant et du nouveau né, groupe qui a travaillé de nombreuses années avec Donald Meltzer, Martha Harris, Esther Bick et Frances Tustin.
Jean Bégoin a conduit lui-même pendant plusieurs années des séminaires d'observation psychanalytique du nourrisson ainsi que des séminaires sur les intéractions Mère-Enfant.
Il dirige depuis plus de vingt ans, un séminaire de formation de psychanalyse d'enfants et d'adolescents à Lisbonne, auprès de la Société Portuguaise de Psychanalyse.

Jean Bégoin a publié de multiples articles cliniques et théoriques dans la "Revue Française de Psychanalyse", dont il a été rédacteur, ainsi que dans le "Bulletin de Psychologie Clinique" publié à Bruxelles, où il a dirigé un séminaire théorico-clinique pendant de nombreuses années. Il a également été souvent invité à donner des conférences en France et à l'étranger.

Jean Bégoin a contribué à introduire la pensée kleinienne et post kleinienne en France et dans les pays francophones, notamment en traduisant et en préfaçant deux des premiers livres de Donald Meltzer :
"Le processus psychanalytique"
"Les structures sexuelles de la vie psychique".
Il a également écrit la préface de la traduction française du dernier livre de Meltzer :
"Le Claustrum".

Après avoir travaillé pendant longtemps sur les problèmes de la Souffrance et de la Croissance Psychique, Jean Bégoin propose maintenant une profonde révision de la théorie psychanalytique du Devenir Humain, qui se fonde non plus sur les seules vicissitudes de l'action de la pulsion du sujet isolée, mais sur la Rencontre Affective avec l'Autre qui permet, à toutes les étapes du développement, de recréer l'Emotion Esthétique originelle de la création de la psyché. Jean Bégoin pense, en effet, en élargissant considérablement le concept meltzerien de "conflit esthétique", qui a été un tournant radical dans l'oeuvre de cet auteur, que la qualité du sentiment esthétique demeure, la vie durant, le creuset de l'intégration du Soi, dans ses dimensions psychique et corporelle indissociables l'une de l'autre. On peut le voir, en particulier, au niveau de l'intégration de la bisexualité psychique, dont Freud avait eu l'intuition, avec l'approfondissement et l'épanouissement corrélatifs du sentiment d'identité propre, qui constituent les processus à travers lesquels la Vie peut prendre tout son Sens et toute sa Valeur.